Comment créer une start-up ?

31/05/22    Entrepreneur

Vous avez pour projet de créer une start-up ? Pourquoi, et comment procéder exactement ? ABC LIV vous répond.

Qu’est-ce qu’une start-up ?

Que signifie « start-up » ? En quoi est-ce une structure intéressante ? Quelle forme juridique pour créer votre start-up ?

Définition d’une start-up

Une start-up est une jeune entreprise, une « jeune pousse », souvent dans le secteur du numérique et des nouvelles technologies. En définition, la start-up est un projet d’entreprise qui a un potentiel de croissance intéressant.

Quels sont les enjeux d’une start-up ?

L’enjeu d’une start-up est de développer une activité innovante, avec un potentiel de croissance. Mais ce type de structure n’est pas encadré et ne bénéficie pas d’un modèle économique précis. L’entrepreneur doit donc trouver un business model qui conviendra à son entreprise, avec un investissement important pour envisager une croissance rapide.

Quels sont les objectifs d’une start-up ?

Une start-up est une organisation temporaire qui a pour but de se développer rapidement vers une forme plus ambitieuse. Elle doit donc concentrer ses efforts vers ce but.

Pourquoi créer une start-up ?

Une start-up est une structure pour activité à fort potentiel de développement au niveau local, national et international. C’est un moyen de donner vie à son projet et de le confronter à la réalité du monde. L’entreprise est souvent accompagnée au sein d’accélérateurs ou d’incubateurs de start-up.

Les formalités juridiques sont simplifiées en France pour permettre de créer une start-up en seulement quelques jours. Et il existe des aides financières, proposées par l’État ou des organismes territoriaux.

Quel statut juridique choisir pour une start-up ?

Mais alors, pour quel statut juridique opter pour la création de sa start-up ?

Plusieurs formes juridiques sont envisageables pour créer sa start-up : EURL, SARL, SAS, SASU, etc. Pour choisir, il faut réfléchir à son domaine d’activité, et aux perspectives possibles pour la société. Il n’y a pas d’obligation légale d’opter pour un statut plutôt qu’un autre lorsque l’on est une start-up, mais il est conseillé de choisir une forme juridique flexible.

Il est rare de lancer une start-up tout seul, il faut donc dans ce cas opter pour un statut juridique compatible avec le fait d’avoir plusieurs actionnaires ou associés, comme la SAS, société par actions simplifiée, la SARL, société à responsabilité limitée, ou la SA, société anonyme.

Il est également important de préserver son patrimoine personnel en cas d’échec de la start-up. Pour cela, on peut opter pour une société à responsabilité limitée, comme la SARL ou la SAS, ou une création de SASU si le dirigeant est seul. Ces statuts limitent la responsabilité des associés ou actionnaires à la hauteur de leurs apports.

La SARL permet d’avoir entre 2 et 100 associés ou actionnaires, sans montant minimal de capital social, et avec une responsabilité limitée. Mais ce statut manque de flexibilité en matière de gestion et d’augmentation du capital.

La SA est pluripersonnelle et différentes catégories d’actions peuvent être créées selon le profil des actionnaires. Mais son fonctionnement est complexe et elle manque de flexibilité.

La SAS est, au contraire, très flexible : les statuts peuvent être rédigés librement, et la structure se modifie facilement. Il s’agit d’un statut très adapté à la création d’une start-up.

Quelles sont les étapes pour créer une start-up ?

Pour créer une start-up, la première étape est, avant tout, d’avoir une idée d’activité innovante, évidemment. Une fois cette idée formalisée, et une bonne équipe de professionnels créée, il est essentiel de développer son réseau de partenaires et clients potentiels.

Avant de se lancer dans le grand bain, il est important d’établir un business model, voire un business plan. Il faut faire une étude de la concurrence et une étude de marché attentivement. Si cela est nécessaire, ce peut être également le bon moment pour rechercher des financements.

Votre projet prend alors déjà forme, vous pouvez faire des demandes pour intégrer un incubateur afin d’être accompagné.

La création, proprement dite, de la start-up commence alors à cette étape : rédaction, dépôt et enregistrement des statuts, et immatriculation de la société.

L’activité peut débuter, avec le développement d’un premier prototype, le MVP (minimum viable product). Puis, une fois que l’offre est prête et définie, le lancement du produit ou du service peut se faire.

Quelles aides pour financer une start-up ?

Il existe diverses aides pour start-up et des moyens de financement pour vous aider à financer votre start-up, parmi lesquels :

  • une campagne de crowdfunding(un financement participatif par des particuliers) ;
  • un emprunt bancaire ;
  • une levée de fonds ;
  • des aides à l’innovation ;
  • des appels à projet ;
  • une pépinière d’entreprises (retrouvez la définition de la pépinière d’entreprises) ;
  • un concours de start-up.

Pensez également à choisir un lieu pour lancer votre activité, et à procéder à la domiciliation de la start-up, ce qui fait partie des étapes indispensables de sa création. ABC LIV propose des solutions de domiciliation d’entreprise pas chères.

Nos prestations pour les entreprises

ABC LIV est une société de domiciliation située à Paris. Depuis 1978, nous proposons des adresses en Île-de-France aux professionnels, aux associations et aux particuliers, à des tarifs très attractifs !

À la recherche d’une adresse commerciale ? Nous vous offrons la possibilité d’établir le siège social de votre entreprise (SARL, SAS, SCI, EURL, EIRL…) dans l’un des plus beaux quartiers de Paris ! ABC LIV, c’est aussi un éventail de services complémentaires adaptés à vos besoins !

Découvrez nos offres de domiciliation pour les entreprises

Suivez-nous

Contactez-nous
numero vert : 0 800 222 548

© Copyright ABCLIV 2022. Tous droits réservés