Comment calculer le bénéfice d’une entreprise ?

12/12/22    Entrepreneur

Vous avez créé votre entreprise il y a peu de temps, mais vous ne savez pas encore comment calculer votre bénéfice ? ABC LIV, société de domiciliation, vous explique tout ce qu’il y a à savoir sur ce calcul.

Qu’est-ce que le bénéfice d’une entreprise ?

Lorsque l’on déduit le total des frais d’achats et les charges du total des ventes, on obtient le bénéfice si ce résultat est positif. Sinon, il s’agit d’une perte. Si, par exemple, vous avez eu 1 000 euros de frais, et que vous avez vendu pour 10 000 euros, alors votre bénéfice sera de 10 000 − 1 000 = 9 000 euros.

Le bénéfice est un résultat comptable, qui se calcule sur un exercice de 12 mois consécutifs.

Pourquoi une entreprise doit-elle calculer son bénéfice ?

Savoir si on est en déficit ou si on a dégagé un bénéfice est important pour connaître la situation financière de son entreprise. Cet indicateur de performance permet d’adapter sa stratégie si besoin, son prix de vente, etc. De plus, le bénéfice sert de base de calcul pour les impôts, mais aussi pour calculer la rentabilité de l’entreprise.

Quelle est la différence entre bénéfice brut et bénéfice net ?

Le bénéfice brut est le résultat courant avant impôt. Le bénéfice net est le bénéfice duquel on a déduit les impôts, comme l’impôt sur les sociétés (IS). C’est la somme réellement restante pour l’entreprise.

Quelles sont les étapes du calcul du bénéfice d’une entreprise ?

Pour calculer son bénéfice, il faut tout d’abord calculer le bénéfice brut, de cette façon : recettes − coût de revient. Ensuite, on peut calculer le bénéfice net : bénéfice brut − totalité des dépenses − impôts.

Pour réaliser ces calculs, il faut donc avoir plusieurs données en sa possession : le montant total des revenus ou des recettes, le montant total des dépenses, ainsi que le coût de revient. Apprenez dans cet article comment calculer le coût de revient ?

Le calcul du bénéfice selon le régime fiscal de l’entreprise

Le calcul du bénéfice net n’est pas le même selon le régime fiscal de l’entreprise.

Dans le cas d’une entreprise soumise à l’impôt sur les sociétés, c’est directement le bénéfice qui est imposé à hauteur de 25 % pour le taux normal. L’imposition sur le bénéfice est déterminée par des règles similaires à celles des BIC (bénéfices industriels et commerciaux) à quelques différences près :

  • Le régime des plus-values à long terme est plus restreint.
  • La rémunération du dirigeant associé est déductible du résultat imposable.
  • Les déficits sont reportables en avant sur les bénéfices futurs sans limite de temps, ainsi que sur l’exercice précédent.
  • Il existe une possibilité de bénéficier du régime de l’intégration fiscale.
  • Les produits versés par des filiales sont exonérés.
  • Les plus-values sur titres de participation sont aussi exemptés de l’impôt.
  • Il y a moins de régimes d’exonération des plus-values professionnelles.
  • Il y a deux niveaux d’imposition (car les dividendes et la rémunération sont imposés au niveau du dirigeant ou des associés).
  • Un régime général de plafonnement des frais financiers est imposé.

Mais il existe aussi une imposition au taux réduit de 15 % pour les PME, jusqu’à 38 120 euros de bénéfice réalisé, si leur capital est intégralement libéré, et si elles sont détenues à hauteur de 75 % ou plus par des personnes physiques ou par des PME contrôlées elles-mêmes à plus de 75 % par des personnes physiques.

Pour les entreprises soumises à l’impôt sur le revenu (IR), c’est l’entrepreneur ou les associés qui sont imposables. Dans ce cas, plusieurs éléments sont à prendre en compte pour le calcul du bénéfice : le chiffre d’affaires, les achats consommés, les charges externes, les impôts et taxes, les frais et charges de personnel, les amortissements, et les frais financiers.

Pour les micro-entrepreneurs, si leur chiffre d’affaires n’excède pas 33 200 euros pour les prestations de service BIC et les activités libérales, ou 82 800 euros pour les ventes de marchandises, ils peuvent calculer leur bénéfice de manière forfaitaire, par le biais d’un abattement de 71 % pour les ventes, 50 % pour les services, et 34 % pour les activités libérales. Le calcul ne comprend donc que les recettes. Il est aussi possible d’opter pour le prélèvement forfaitaire.

Le calcul du bénéfice : un indicateur parmi d’autres pour évaluer la performance de son entreprise

Si le calcul du bénéfice est essentiel pour une entreprise, de nombreux autres indicateurs permettent d’évaluer la performance et la santé financière de sa société, comme par exemple :

  • Le seuil de rentabilité: il se détermine par deux calculs (prix de vente unitaire − coût de revient unitaire) / prix de vente = taux de marge sur coût variable. Puis charges fixes annuelles / taux de marge sur coût variable = seuil de rentabilité. Avec le seuil de rentabilité, on peut connaître le montant à partir duquel l’entreprise est rentable.
  • Le point mort: (seuil de rentabilité / chiffre d’affaires) x 365 jours.
  • La marge: vente de marchandises ou services hors taxes − coût d’achat des marchandises hors taxes, ou coût lié à la réalisation de la prestation. Cela permet de déterminer le prix de vente.

Vous savez désormais comment calculer le bénéfice de votre entreprise. Souhaitez-vous en apprendre plus sur le changement de régime de TVA ?

Nos prestations pour les entreprises

ABC LIV est une société de domiciliation située à Paris. Depuis 1978, nous proposons des adresses en Île-de-France aux professionnels, aux associations et aux particuliers, à des tarifs très attractifs !

À la recherche d’une adresse commerciale ? Nous vous offrons la possibilité d’établir le siège social de votre entreprise (SARL, SAS, SCI, EURL, EIRL…) dans l’un des plus beaux quartiers de Paris ! ABC LIV, c’est aussi un éventail de services complémentaires adaptés à vos besoins !

Découvrez nos offres de domiciliation pour les entreprises

Suivez-nous

Contactez-nous
numero vert : 0 800 222 548

© Copyright ABCLIV 2023. Tous droits réservés