Qu’est-ce que le résultat exceptionnel ? Comment le calculer ?

04/04/19    Entrepreneur

Le résultat exceptionnel est un indicateur de gestion important figurant dans les documents comptables d’une entreprise. Il permet de connaître l’impact des opérations exceptionnelles – réalisées en dehors des charges et produits courants – sur l’entreprise. Comment le calculer et l’interpréter ? ABC Liv vous explique tout.

Résultat exceptionnel : définition

On retrouve le résultat exceptionnel dans le compte de résultat et le tableau des soldes intermédiaires de gestion (SIG). À l’inverse du résultat d’exploitation, il permet d’en savoir plus sur le résultat lié à l’exploitation exceptionnelle de l’entreprise, et non pas à ses opérations normales et courantes.

Les opérations exceptionnelles regroupent les charges et produits exceptionnels. On retrouve parmi eux des éléments qui ont une nature ou un montant particulièrement inhabituel, par exemple une opération de gestion comme le recouvrement inattendu d’une créance, une opération en capital comme le produit de la vente d’un actif, ou encore le paiement d’une amende, des coûts de restructuration ou des frais liés à un sinistre.

Ainsi, si une entreprise doit une amende de 5 000 euros, un rappel d’impôts de 10 000 euros, vend des locaux pour 100 000 euros et paie 20 000 euros de travaux suite à une inondation, on considérera que ces quatre opérations sont des éléments exceptionnels et que son résultat exceptionnel est positif de 100 000 – (5 000 + 10 000 + 20 000) = 65 000 euros, selon la formule que nous découvrirons un peu plus tard.

Pourquoi calculer son résultat exceptionnel ?

Quel est l’intérêt de calculer un résultat aussi spécifique que le résultat exceptionnel ? Cela peut permettre de comprendre la mauvaise performance économique d’une entreprise. Car aussi exceptionnelles ces opérations soient-elles elles peuvent, par l’importance de leurs montants, tirer l’entreprise vers le bas, donner un mauvais résultat d’exploitation et un résultat net négatif. Heureusement, grâce à son caractère exceptionnel, la situation ne devrait pas perdurer. En sortant ces opérations exceptionnelles du résultat global le dirigeant va pouvoir comprendre d’où vient le problème et opérer assez facilement un changement de stratégie pour avoir un résultat net positif l’année suivante.

Le contraire peut également se produire et des produits exceptionnels peuvent expliquer une rentabilité soudaine liée à des opérations non courantes. Ainsi, il est totalement possible qu’une société avec un résultat courant avant impôt négatif puisse dégager du bénéfice grâce à un fort résultat exceptionnel. Mais attention, cette situation peut ne pas perdurer et l’entreprise a de gros risques de se retrouver en déficit l’année suivante si elle ne change pas de stratégie !

Grâce au résultat exceptionnel on peut en apprendre davantage sur les résultats liés à une cession d’immobilisation, qu’il y ait plus-value ou moins-value, sur les amortissements dérogatoires, et également sur les litiges auxquels l’entreprise peut faire face.

À quel moment faut-il calculer ce résultat exceptionnel ? Avant de créer une entreprise cela n’est pas nécessaire car il s’agit là d’éléments exceptionnels presque impossibles à anticiper, cependant cela peut être utile dans le cas d’une reprise d’entreprise. Il permet ainsi au repreneur d’avoir connaissance des évènements exceptionnels que l’entreprise a rencontrés et est éventuellement susceptible de rencontrer à nouveau. Il est également intéressant de le calculer régulièrement au cours de l’existence de la société, afin de pouvoir faire des comparaisons et dégager des tendances. On l’analyse toujours en le comparant au résultat net.

Comment calculer le résultat exceptionnel ?

Pour calculer un résultat exceptionnel il n’existe qu’une formule unique, une simple soustraction des charges sur les produits, comme suit :

Résultat exceptionnel = produits exceptionnels + reprises sur provisions + transferts de charges exceptionnelles – charges exceptionnelles – dotations aux amortissements et aux provisions exceptionnels

Lorsque le résultat exceptionnel est positif, il s’agit là d’un bénéfice exceptionnel. Au contraire, s’il est négatif, on parle de perte exceptionnelle.

On peut ensuite l’ajouter ou le soustraire au résultat courant pour former le résultat net comptable, comme suit :

Résultat net comptable = (résultat d’exploitation + résultat financier) -/+ résultat exceptionnel

Enfin, pour connaître l’importance du résultat exceptionnel sur le chiffre d’affaires il faut calculer le ratio suivant :

Rentabilité des opérations non courantes = (résultat exceptionnel / chiffre d’affaires hors taxes) x 100

Le résultat exceptionnel n’a désormais plus aucun secret pour vous, et vous permettra d’avoir une meilleure maîtrise de la rentabilité de votre entreprise en connaissance l’impact des produits et charges non courants.

Suivez-nous
Google+

Contactez-nous
numero vert : 0 800 222 548

© Copyright ABCLIV 2019. Tous droits réservés