9 questions à se poser avant de se lancer dans la création d’une entreprise

04/01/17    Entrepreneur

Ça y est ! Vous vous êtes enfin décidé à lancer votre entreprise ? Avant de vous aventurer dans le domaine ô combien passionnant de l’entrepreneuriat, il est toutefois essentiel de vous poser quelques questions ! Ces 9 questions fondamentales, que nous vous proposons justement de découvrir dans cet article, vous aideront à y voir plus clair dans votre projet.

1 – Pourquoi créer votre entreprise ?

La première question à vous poser va de soi, mais, paradoxalement, certains entrepreneurs en herbe sont incapables d’y répondre : quelles sont les raisons qui vous poussent à créer une entreprise ? Tout le monde n’a pas nécessairement la fibre entrepreneuriale, il est donc nécessaire de pratiquer une petite auto-analyse afin de déterminer si vous êtes fait ou non pour ce nouveau choix de vie.

Par ailleurs, demandez-vous si votre projet nécessite obligatoirement la création d’une entreprise. Il est en effet parfois bien plus judicieux de reprendre une entreprise plutôt que d’en créer une ex nihilo.

2 – Quelle est la nature précise de votre projet ?

La création d’une entreprise doit toujours être motivée par l’envie de répondre à un besoin. Avant de franchir le pas, il est donc indispensable de vérifier que votre projet possède un vrai potentiel et qu’il ne s’agit pas juste d’une lubie passagère qui a toutes les chances de déboucher sur de la frustration.

Définissez précisément votre produit ou votre service, réalisez une petite étude de marché, identifiez clairement les attentes et le profil de votre cible… bref, étudiez votre sujet de fond en comble avant de vous lancer tête baissée dans l’aventure entrepreneuriale.

Par ailleurs, il est vivement conseillé de rédiger un Business plan. Ce document vous permettra de ne jamais perdre de vue vos objectifs. Il vous sera également d’une aide précieuse si vous êtes amené à faire une demande de financement auprès d’une banque ou d’un fonds d’investissement.

Si vous êtes animé par une irrépressible envie d’entrepreneur, mais que vous souhaitez tout de même vous assurer de prendre les bonnes décisions, sachez qu’il est possible de se faire accompagner durant cette période de réflexion. Les CCI, les fablabs ou les réseaux spécialisés de votre région sont à votre écoute pour vous aider à préciser votre projet.

3 – Avez-vous les compétences nécessaires ?

Posséder les connaissances et le savoir-faire lié au secteur d’activité dans lequel vous souhaitez vous lancer est une chose, gérer une entreprise en est une autre ! Si vous ne vous sentez pas capable de vous organiser, de manager des équipes, de négocier des contrats, de prendre des décisions importantes et de gérer des tâches administratives au quotidien, il serait alors peut-être plus sage de réévaluer vos objectifs.

4 – Quel statut juridique est le mieux adapté ?

Le choix du statut juridique dépend grandement de votre projet et de vos perspectives.
Voici les principaux :

  • Si vous souhaitez travailler seul, tournez-vous vers l’EIRL (entreprise individuelle à responsabilité limitée), l’EURL (entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée) ou la SASU (société par actions simplifiées unipersonnelle).
  • Si vous souhaitez vous associer, choisissez la SARL (société anonyme à responsabilité limitée) ou la SAS (société par actions simplifiés) qui est le statut préféré des créateurs de startup.
  • Enfin, si vous souhaitez simplement tester une idée en limitant les risques, en parallèle d’un poste de salarié par exemple, le statut auto-entrepreneur ou micro-entrepreneur est parfaitement adapté à vos besoins.

Prenez garde cependant : les modalités de calcul des charges sociales et les règles en matière de fiscalité et de comptabilité peuvent grandement différer en fonction des statuts juridiques.

5 – Quels sont les moyens financiers à votre disposition ?

Vos besoins financiers ne sont pas les mêmes selon que vous choisissez de créer une SARL dans le secteur du BTP ou une auto-entreprise pour proposer des prestations de conseil. Toute la difficulté réside dans votre capacité à évaluer vos besoins financiers sur une échelle de plusieurs mois, voire de plusieurs années.

De plus, lors de l’élaboration de votre prévisionnel financier, prenez en compte le fait qu’il vous faudra sans doute attendre une période plus ou moins longue avant de parvenir à vous rémunérer convenablement.

6 – Quels sont les risques à mener un tel projet ?

Un projet de création d’entreprise, aussi modeste soit-il, s’accompagne toujours d’une certaine prise de risques. Des risques principalement financiers, mais pas seulement : devenir chef d’entreprise demande en effet de consentir à faire des sacrifices sur le plan personnel, notamment dans les premiers mois d’existence de l’entreprise. Il est donc important de vous assurer que votre projet ne soit pas de nature à mettre en péril votre vie de famille.

7 – À quelles aides avez-vous le droit ?

Vos finances personnelles et le prêt accordé par votre banque ne vous permettent pas de mettre en œuvre les idées que vous aviez initialement en tête ? Pas de panique ! Il y a de fortes chances pour que vous puissiez bénéficier d’une aide financière.

En plus du prêt d’honneur qui prend la forme d’un prêt à taux zéro, vous pouvez également bénéficier de l’Accre si vous êtes au chômage au moment de la création de votre entreprise. Cette aide vous permet de bénéficier d’une exonération partielle de charges sociales durant une année entière ainsi que d’un accompagnement complet.

8 – Êtes-vous entouré des bonnes personnes ?

Quand on crée une entreprise, il est essentiel de s’entourer des bonnes personnes. À moins que vous ne souhaitiez mener votre projet en solitaire, il va falloir trouver des associés ou des collaborateurs prêts à vous suivre et dignes de confiance.

Par ailleurs, il va falloir apprendre à déléguer, même si ce ne sera sans doute pas simple au début. L’une des missions du chef d’entreprise consiste en effet à placer les personnes les plus compétentes aux postes-clés pour assurer un fonctionnement optimal.

9 – Où allez-vous domicilier votre entreprise ?

Vous avez sans doute déjà une petite idée de l’endroit où vous souhaitez installer vos futurs bureaux ou votre atelier ? Mais aussi pratique soit-il, ce lieu n’est peut-être pas très avantageux pour l’image de votre activité.

En effet, l’adresse de domiciliation, qui doit obligatoire apparaître sur l’ensemble des documents officiels de l’entreprise, participe dans une certaine mesure à son prestige. Son choix fait donc partie intégrante de votre stratégie commerciale.

Fort heureusement, il vous est tout à fait possible d’établir votre siège social à une adresse différente de celle de votre lieu d’activité. N’hésitez pas à faire appel à ABC LIV si vous souhaitez obtenir plus d’informations sur la domiciliation d’entreprise !

 

 

Nos prestations pour les entreprises

ABC LIV est une société de domiciliation située à Paris. Depuis 1978, nous proposons des adresses en Île-de-France aux professionnels, aux associations et aux particuliers, à des tarifs très attractifs !

À la recherche d’une adresse commerciale ? Nous vous offrons la possibilité d’établir le siège social de votre entreprise (SARL, SAS, SCI, EURL, EIRL…) dans l’un des plus beaux quartiers de Paris ! ABC LIV, c’est aussi un éventail de services complémentaires adaptés à vos besoins !

Découvrez nos offres de domiciliation pour les entreprises

Suivez-nous
Google+

Contactez-nous
numero vert : 0 800 222 548

© Copyright ABCLIV 2017. Tous droits réservés