Qu’est-ce que la capacité d’autofinancement (CAF) et comment la calculer ?

27/02/19    Entrepreneur

La capacité d’autofinancement est un outil de performance clé pour évaluer la rentabilité de l’entreprise et savoir si elle doit faire appel à des ressources extérieures ou si elle peut s’autofinancer. ABC Liv vous dit tout sur la CAF, une étape indispensable des auto-entrepreneurs pour faire un business plan.

Définition de la capacité d’autofinancement (CAF)

La Capacité d’Autofinancement (CAF) est un indicateur permettant d’évaluer les ressources générées par l’activité de l’entreprise, qui pourront assurer son autofinancement. Il s’agit donc de l’excédent dégagé en fin d’exercice, par la soustraction des encaissements et des décaissements. On l’obtient à partir du compte de résultat.

Attention, la CAF est différente du flux de trésorerie, car elle ne tient pas compte des décalages de trésorerie.

À quoi sert la CAF ?

La CAF a à la fois une utilité pour l’entreprise, mais également pour ses partenaires, comme les investisseurs et les banques.

L’utilité de la CAF pour l’entreprise

La CAF permet à l’entreprise de :

  • Pouvoir rembourser ses dettes et emprunts auprès des banques ou des associés ;
  • Évaluer le montant des dividendes afin de les distribuer auprès des associés et actionnaires ;
  • Pouvoir investir dans les projets de l’entreprise ;
  • Augmenter ses fonds de roulement afin de sécuriser sa trésorerie.

L’utilité de la CAF pour les partenaires de l’entreprise

La CAF permet aux investisseurs et aux banques d’avoir une idée de la capacité d’autofinancement de l’entreprise et de la santé financière de son modèle économique avant de s’engager à ses côtés, afin de calculer notamment la capacité de remboursement.

Comment calculer la capacité d’autofinancement d’une entreprise ?

Il existe plusieurs méthodes pour calculer la CAF. Si le résultat est négatif, cela signifie que l’entreprise ne génère pas suffisamment de richesse pour s’autofinancer. Elle doit donc faire appel à des ressources externes comme un emprunt à la banque ou un apport des associés. Le résultat de la CAF est positif s’il est au moins égal à 5 % de son chiffre d’affaires pour une entreprise soumise à l’impôt sur les sociétés, ou à 15 % de son chiffre d’affaires pour une entreprise soumise à l’impôt sur le revenu. Dans ce cas, cela signifie que l’entreprise dégage suffisamment de richesse pour s’autofinancer.

Calculer la CAF à partir de l’EBE

L’EBE (Excédent Brut d’Exploitation) est un solde intermédiaire de gestion qui permet d’évaluer les ressources d’exploitation pendant un temps donné, une fois déduits les salaires, charges salariales et les amortissements.

Pour calculer la CAF à partir de l’EBE on utilise la formule suivante :

CAF = EBE + produits encaissables – charges décaissables

Dans les produits encaissables on retrouve l’ensemble des ventes et des prestations réalisées par l’entreprise. Dans les charges décaissables se trouvent toutes les charges qui occasionnent des dépenses, comme par exemple les salaires et charges sociales ou d’autres postes d’achats.

Calculer la CAF à partir du résultat

Pour calculer la CAF à partir du résultat de l’entreprise on fait comme suit :

CAF = résultat net comptable – autres produits non encaissables – produits de cession d’éléments actifs + autres charges non décaissables + valeur nette comptable d’éléments actifs cédés – quote-part des subventions d’investissement virées au résultat de l’exercice

La formule est donc un peu plus complexe quand on ne dispose pas de l’EBE. Sachez également que dans les autres produits non encaissables on compte les reprises d’exploitation, financières ou exceptionnelles. Et dans les autres charges non décaissables on retrouve les dotations d’exploitation, financières et exceptionnelles.

Attention, si vous souhaitez prendre en compte dans votre calcul un remboursement de capital par emprunt, il faut calculer la CAF nette, comme suit :

CAF nette = CAF – remboursement du capital de l’emprunt sur la période donnée

Avec cette formule nous avons donc la capacité d’autofinancement nette après paiement du montant du capital de l’emprunt.

Améliorer la capacité d’autofinancement d’une entreprise

Pour améliorer la capacité d’autofinancement de votre entreprise, il existe deux leviers :

  • Améliorer le chiffre d’affaires : principalement en augmentant les ventes ou le prix et donc les produits encaissables, vous pouvez également travailler la pérennité de votre société en fidélisant votre clientèle ;
  • Dépenser moins : en maîtrisant mieux les coûts vous pourrez diminuer les charges décaissables et donc augmenter votre capacité d’autofinancement. Pour faire des économies passez au peigne fin tous vos postes de dépense.

Suivez-nous
Google+

Contactez-nous
numero vert : 0 800 222 548

© Copyright ABCLIV 2019. Tous droits réservés