Monter le plan de reprise d’une entreprise

05/09/18    Entrepreneur

Vous avez un projet dans le cadre d’une reprise d’entreprise ou d’une transmission d’entreprise, vous avez déjà réalisé son diagnostic, fait une étude de marché et évalué sa valeur économique ? Pour concrétiser votre projet il va désormais falloir constituer un dossier de reprise précis en plusieurs étapes, et prendre des décisions sur la stratégie à adopter. ABC Liv vous explique la marche à suivre.

Le montage juridique pour la reprise d’une entreprise

Pour reprendre une entreprise il vous faudra, en premier lieu, définir le cadre juridique de l’entreprise et les ressources dont vous aurez besoin. Pour cela il est important de distinguer d’un côté la structure juridique, c’est-à-dire le cadre légal, le statut juridique, ou le contenant (entreprise individuelle ou société) et de l’autre le fonds, son contenu (par exemple fonds de commerce ou fonds artisanal). Si une nouvelle entité est créée pour la reprise il faudra préciser certains détails comme la composition de l’actionnariat ou le capital social de l’entreprise.

Acquisition du fonds ou d’une branche d’activité d’une entreprise

Lorsque vous rachetez une entreprise, vous devenez propriétaire des actifs de l’entreprise, c’est-à-dire de ses éléments corporels (mobilier, appareils, véhicules) et incorporels (clientèle, brevets, droit au bail).

En tant que repreneur, cette acquisition de fonds vous permet de déduire de vos impôts les intérêts de votre emprunt, et de donner à la banque des garanties réelles sur les biens acquis, ce qui peut faciliter votre montage financier. De plus vous ne récupérerez pas les dettes du vendeur.

A contrario, et comme lors d’une création d’entreprise, il existe également des inconvénients. La reprise d’un fonds s’accompagne d’un certain formalisme qui peut être logistiquement lourd à gérer : mentions obligatoires à indiquer sur l’acte de vente, publication au BODACC et dans un journal d’annonces légales, etc. En outre, si vous reprenez une société au lieu de racheter des titres cela vous coûtera plus cher puisqu’il n’y a pas de reprise du passif. Cela s’accompagne également de droits d’enregistrement plus élevés.

Lors de l’acquisition d’un fonds, à vous de vérifier que le vendeur est bien le propriétaire des actifs de l’entreprise à vendre et que des dettes ne sont pas en jeu sur ces actifs, sinon vous vous retrouverez à devoir payer vous-même les créanciers.

Vérifiez bien également qu’en plus de racheter les actifs vous êtes capable financièrement de gérer l’activité, notamment en cas de délai de paiement entre les clients et les fournisseurs. Voyez large !

Dernier point à savoir, si vous rachetez la totalité de l’activité d’une société soumise à l’impôt sur les sociétés (IS), vous faites l’acquisition des titres détenus par les associés, et non des actifs.

Acquisition du contenant

Si vous reprenez une société, vous achetez ses titres sociaux (actions ou parts sociales) et donc à la fois les actifs et les passifs.

Cela vous permet de bénéficier des relations déjà liées par le précédent propriétaire avec les fournisseurs, les clients, mais aussi de l’antériorité du crédit de la société. Mais vous hériterez également de ses mauvaises décisions et de leurs conséquences. Nous vous conseillons ainsi de négocier à tout prix une garantie d’actif et de passif. Dans celle-ci, le cédant s’engage à dédommager la société des conséquences de faits antérieurs à la cession d’entreprise.

Attention, vous ne pourrez pas garantir votre emprunt avec les actifs de la société puisque vous ne les posséderez pas directement, c’est la société qui les détient. Autrement ce serait un abus de bien social ! Sachez également que dans une acquisition de contenant la déduction des intérêts d’emprunt est plafonnée. Au-dessus d’un certain montant il est donc avantageux de recourir à un montage par société holding.

Le montage financier de la reprise d’une entreprise

Plusieurs montages financiers sont possibles pour la reprise d’une entreprise, selon les situations. Il s’agit de la traduction financière de vos choix opérationnels !

Il est important de commencer par vérifier que les ressources internes de la société correspondent à la vision de votre projet d’entreprise, et qu’elles sont en quantité suffisante. À partir de là vous pourrez établir un compte de résultat et un plan de financement prévisionnels, par rapport au diagnostic de l’entreprise que vous aviez réalisé, et par la suite vous pourrez vous attaquer au montage financier.

Attention il vous faudra bien sûr inclure le prix de rachat d’une entreprise dans votre calcul, mais également celui de relance de l’activité !

Les plans opérationnels

Chaque grande fonction de l’entreprise va avoir son plan opérationnel pour vous permettre de budgétiser l’optimisation du mode de fonctionnement de l’entreprise.

  • Plan marketing : définir les produits ou services proposés, les tarifs pratiqués, la politique de distribution et la communication de l’entreprise, afin de définir des actions et des objectifs pour la société, de prévoir l’investissement que cela demande et d’intégrer son montant au plan de financement ;
  • Plan de production et d’approvisionnement : estimer le chiffre d’affaires prévisionnel, le volume de production, la logistique à mettre en place, les prévisions de vente, les variations de stocks et les délais de fabrication, pour pouvoir évaluer les coûts d’achat, les frais de personnel, les charges liées à la production et le coût direct des marchandises vendues ;
  • Plan de recherche et développement : faire le point sur les faiblesses de l’entreprise, chercher comment améliorer les produits, les techniques, et évaluer le budget de ces modifications ;
  • Plan d’administration et de frais généraux : comptabiliser tous les autres frais comme les salaires, les charges sociales, les loyers, les contrats d’assurances, les factures, les fournitures, les honoraires, les impôts et les frais financiers, afin d’avoir une vision complète des coûts de l’entreprise.

Les tableaux financiers

Vient ensuite le moment de préparer vos tableaux financiers : le business plan et le montage financier, qui se compose du financement de l’acquisition et du plan de financement personnel de l’acheteur.

Le business plan : états financiers prévisionnels

Vos choix opérationnels vont être traduits en chiffres dans deux documents : le compte de résultat prévisionnel et le plan de financement prévisionnel à 3 ou 5 ans. Ensemble ces deux tableaux financiers constituent le business plan de l’entreprise, également appelé plan d’affaires.

Vous devez également préparer le plan de trésorerie, pour être certain que lors des premiers mois de la reprise la trésorerie sera à l’équilibre.

Montage financier : plan de financement de l’acquisition et plan de financement personnel

Le montage financier se base sur le montage juridique et va vous permettre de :

  • Calculer le montant des capitaux nécessaires à financer l’acquisition, les frais annexes et à augmenter la trésorerie de l’entreprise en renforçant le fonds de roulement ;
  • Déterminer le montant des ressources à mobiliser ;
  • Planifier le remboursement de l’emprunt.

Il vous faudra également préparer votre plan de financement personnel afin de savoir comment vous allez vous dégager un revenu dans les 3 à 5 prochaines années, allez-vous pouvoir vous verser un salaire ? Quelles sont vos charges personnelles ?

Votre tâche sera donc de mettre en regard ces différents documents (business plan, plan de financement de l’acquisition et plan de financement personnel) afin de les enrichir et les améliorer, et de finir par trouver un bon équilibre entre vos besoins, ceux de l’entreprise et les ressources qui sont à votre disposition.

Avec ce plan d’action vous êtes désormais prêt à vous lancer dans le grand bain de la reprise d’entreprise, bon courage, dans peu de temps vous serez chef d’entreprise !

Suivez-nous
Google+

Contactez-nous
numero vert : 0 800 222 548

© Copyright ABCLIV 2018. Tous droits réservés