Ralentissement de la progression du nombre d’auto-entrepreneurs en 2014

24/01/17    Auto-entrepreneur

Toujours très populaire parmi les salariés à la recherche d’un complément de salaire et les indépendants souhaitant tester une nouvelle activité, le statut auto-entrepreneur aurait cependant connu une petite baisse de régime en 2014. Un rapport récemment publié par l’INSEE nous en apprend un peu plus sur le profil et les revenus des auto-entrepreneurs.

Un régime auto-entrepreneur en panne de vitesse

La première chose à retenir du rapport de l’INSEE sur les « Revenus d’activité des non-salariés en 2014 », est le nombre de personnes exerçant une activité non salarié (hors secteur agricole), à la fin de l’année 2014. Elles étaient alors 2,7 millions, et parmi elles, on pouvait compter environ 739 000 auto-entrepreneurs économiquement actifs.

On apprend également que le nombre d’auto-entrepreneurs, qui connaissait jusqu’alors une belle croissance, séduirait de moins en moins de travailleurs indépendants. Pour preuve, une progression de 8,3 % entre 2013 et 2014, soit un pourcentage moindre par rapport aux années précédentes. Signalons toutefois que le nombre de non-salariés, hors auto-entrepreneurs, était quant à lui en baisse (-2,2 %).

Quel était le profil type de l’auto-entrepreneur en 2014 ?

Si l’on en croit le rapport publié le 19 décembre 2016, un tiers des auto-entrepreneurs en activité en 2014 menait leur activité en parallèle d’un poste de salarié. Par ailleurs, une part importante de ces auto-entrepreneurs exerçant plusieurs activités travaillaient dans le secteur de l’enseignement, le domaine de l’art et du spectacle, dans les services de santé ou dans la communication.

Plus surprenant, on apprend que la moyenne des revenus mensuels générés par les auto-entrepreneurs en 2014 était de seulement 410 euros ! Les auto-entrepreneurs n’exerçant pas d’activité salariée ont été un tout petit peu mieux lotis avec 460 euros par mois. Seul un dixième des auto-entrepreneurs est cependant parvenu à gagner plus de 1 110 euros par mois. Cela reste toutefois bien inférieur aux revenus perçus par les travailleurs non-salariés exerçant sous d’autres statuts.

Cette situation s’expliquerait, selon l’INSEE, par le plafonnement du chiffre d’affaires auquel sont soumis les auto-entrepreneurs mais aussi par le fait que pour beaucoup d’entre eux, il ne s’agit là que d’une activité complémentaire. D’ailleurs, les auto-entrepreneurs menant une activité de salarié en parallèle ont perçu un total de 2 100 euros par mois.

Le grand écart des revenus hommes/femmes

Autre information importante : les femmes non-salariées (41 % d’entre elles se tournent vers l’auto-entrepreneuriat plutôt que vers les statuts indépendants classiques) ont gagné en moyenne 23 % de moins que les hommes pour des statuts et activités similaires.

Une différence qui s’expliquerait, en partie, par une moins grande expérience (les femmes non-salariées sont dans l’ensemble plus jeunes que les hommes), des entreprises plus réduites et un volume de travail moins important.

Malgré cet écart notable, signalons toutefois que leurs revenus augmenteraient plus rapidement que celui des hommes. Il reste toutefois encore bien du chemin à parcourir pour combler cet écart !

 

Nos prestations pour les auto-entrepreneurs

ABC LIV est une société de domiciliation située à Paris. Depuis 1978, nous proposons des adresses en Île-de-France aux professionnels, aux associations et aux particuliers, à des tarifs très attractifs !

Des adresses de prestige et des services pratiques (réexpédition postale, location de bureaux, hébergement téléphonique, transferts d’appels) ; notre offre de domiciliation pour auto-entrepreneurs est parfaitement adaptée aux besoins des travailleurs indépendants d’aujourd’hui !

Découvrez nos offres de domiciliation pour auto-entrepreneurs

Suivez-nous
Google+

Contactez-nous
numero vert : 0 800 222 548

© Copyright ABCLIV 2017. Tous droits réservés