Start up : définition et avantages de la domiciliation

26/01/18    Entrepreneur

Parmi les nombreuses questions que se posent les créateurs de start-up, il en est une qui revient régulièrement : vers quelle solution de domiciliation se tourner pour mettre toutes les chances de son côté ? Si les associés ont en effet accès à plusieurs possibilités, certaines semblent toutefois bien plus adaptées au cas spécifique de la start-up. Voici ce qu’il faut en retenir !

Définition : qu’est-ce qu’une Start-up ?

Une start-up (ou startup), que l’on traduit parfois en français par « jeune pousse », est une jeune entreprise innovante dotée d’un fort potentiel de croissance.

Pour financer leur développement frénétique, la plupart des start-up ont un important besoin de financement. Par conséquent, elles ont régulièrement recours à des levées de fonds.

Même si elle démarre généralement en effectif réduit, la start-up n’a pas pour vocation de rester une petite entreprise durant toute son existence. D’ailleurs, nombre de grandes sociétés du secteur numérique sont d’anciennes start-up : Microsoft, Apple, Google, Free, YouTube, BlaBlaCar, Sarenza, Uber, Twitter…

Les grandes étapes de la création d’une start-up

  • 1/ Avant de monter une start-up, il convient bien sûr de trouver l’idée à fort potentiel qui va permettre de porter le projet.
  • 2/ Pour être certain de ne pas aller droit dans le mur et s’assurer que le service ou le produit envisagé répond à un besoin concret, il est important de prendre le temps de réaliser une étude de marché.
  • 3/ Après avoir récolté le maximum d’informations, il convient à présent de réaliser les différents documents qui vont permettre de convaincre les banques, les investisseurs, les fournisseurs et partenaires quant à la viabilité du projet : business model, plan de financement prévisionnel, présentation synthétique du concept.
  • 4/ C’est le moment de choisir une structure juridique adaptée. Généralement, les start-up prennent la forme de la SAS (ou la SASU, s’il s’agit d’un associé unique), un statut juridique bien adapté à leur grand besoin de flexibilité.
  • 5/ L’élaboration des statuts de la société, qu’il vaut mieux confier à un expert étant donné sa complexité, permet, entre autres, de définir clairement le rôle et les prérogatives de chaque associé. Ce document contient également l’adresse du siège social.
  • 6/ Enfin, pour faire connaître son produit ou son service, afin d’attirer les clients autant que les investisseurs, il est indispensable de lancer une campagne de communication.

Domiciliation d’une start-up : les différentes possibilités

Ce n’est pas parce qu’elles portent des idées innovantes que les start-up peuvent faire l’économie d’une adresse de domiciliation. En effet, à l’instar de n’importe quelle autre entreprise, la start-up est dans l’obligation légale de déclarer un siège social au moment de sa constitution.

Elle peut l’établir :

  • Au domicile personnel d’un des associés. Pratique et gratuite, cette solution est fréquemment privilégiée par les start-up qui démarrent. Elle peut toutefois s’accompagner de plusieurs limites : le bail de la location ou le règlement de copropriété de l’habitation peut restreindre l’utilisation qui en est faite. Résultat : certains entrepreneurs peuvent établir leur domiciliation d’entreprise dans leur résidence personnelle, mais ne peuvent pas y exercer leur activité ou pour une durée limitée.
  • Dans un incubateur ou une pépinière d’entreprises. Si les objectifs de ces deux types de structures divergent quelque peu, elles ont toutefois pour point commun d’offrir de nombreux avantages aux entrepreneurs en recherche de structure pour développer leurs idées : locaux totalement équipés, services sur-mesure et accompagnement de proximité. Seul problème : il est très difficile d’intégrer un incubateur de start-up dans lesquels les places sont, par nature, limitées.
  • Dans un local en propre. Posséder ses propres locaux, c’est un peu le rêve de toutes les entrepreneuses et tous les entrepreneurs. Un rêve qui peut s’avérer particulièrement onéreux si le souhait des dirigeants se double du désir de s’implanter dans une zone propice à mettre en valeur leur activité. Autant dire que pour la plupart des start-up qui commencent leur ascension, cette solution est assez peu envisageable !
  • Dans un espace de coworking. Nouveau phénomène à la mode, le coworking permet à des professionnels (freelances, petites sociétés et parfois des salariés) de partager un espace de travail en mutualisant les coûts. Si le tarif à la journée peut s’avérer intéressant, l’abonnement mensuel est parfois bien plus élevé. De plus, il n’est pas assuré que les associés puissent profiter d’un service de domiciliation. Celui-ci n’étant pas systématiquement proposé.
  • Dans une société de domiciliation. En ayant recours à la domiciliation d’entreprise, la start-up peut profiter d’un siège social idéalement situé pour assoir sa crédibilité et réduire ses frais immobiliers. Il est néanmoins essentiel de faire appel à une société dotée d’un agrément préfectoral.

Les avantages de la domiciliation en ligne pour les start-up

L’avantage d’opter pour la solution de la société de domiciliation, c’est aussi la possibilité de souscrire à une domiciliation en ligne. Ainsi, nul besoin de se déplacer pour se domicilier à paris pour profiter d’une CFE avantageuse !

Il suffit en effet de quelques clics pour sélectionner une adresse à la fois prestigieuse (près un centre d’affaires, sur les Champs-Élysées…) et fonctionnelle (à quelques minutes des transports en commun ou des principaux axes routiers), à même de mettre en valeur la start-up. Une fois la demande envoyée, il ne reste alors plus qu’à faire parvenir les documents demandés à la société de domiciliation. Un gain de temps considérable que les dirigeants, souvent débordés par les nombreuses démarches auxquelles ils doivent faire face au lancement de leur activité, savent apprécier.

Suivez-nous
Google+

Contactez-nous
numero vert : 0 800 222 548

© Copyright ABCLIV 2018. Tous droits réservés